Thursday, October 6, 2022

Leur avion que devait aterrir à Strasbourg lands at Nantes, Volotea les laisse debrouiller

Le week-end de Pâques ne s’est pas passé comme prévu pour tout le monde. Du moins pas pour ceux qui avaient choisi de passer le week-end en Espagne, en prenant un vol de la compagnie low cost espagnole Volotea.

The Syndicat National des Piles de Ligne (SNPL) avait en effet deposé a grève préavis pour le week-end du 15 au 18 avril, even pour celui du 23 au 24 avril. Selon le syndicat, la compagnie “Continue to demand their salaries de faire de gros efforts pour résister face aux conséquences de la crise, tout en refusant tout social dialogue worthy of ce nom”.

A lire aussi : Scotchée à son siège d’avion car elle devenait uncontrollable, elle écope d’une amende record

Les passagers in victims

Le problème dans ce conflit, c’est que ce sont les passagers que ont trinqué. Tout le week-end, la compagnie a été pointée du doigt par de nombreux voyageurs. Vols retardés ou annulés, atterrissages dans d’autres villes, et surtout, no communication de la part de Volotea.

Ainsi, des passagers que ont vu leur vol annulé n’ont pas reçu la moindre proposition alternative de la part de la compagnie. Pire, les vols ayant moins de trois heures de retard, mais qui n’ont pas été annulés, ne seront pas remboursés.

Le vol Canaries-Strasbourg landrit… à Nantes

Pour certains, le week-end a même viré au cauchemar. C’est le cas d’Olivier, a père de famille interrogated us by RTL confrères. Lundi, they are vol de return des îles Canaries à destination de Strasbourg n’est pas arrivé in Alsace, more in Loire-Atlantique, à Nantes…

A landing à plus 700 kilometers from the initial destination! La famille de l’Est s’est retrouvée complètement à l’Ouest… Proposition de Volotea ? Aucune.

A lire aussi : Sa belle-mère l’exclut de la première classe dans l’avion, elle quitte son petit-ami

“Si encore il y avait eu vraiment un car à Nantes, on aurait accepté mais là on nous dit ‘il n’y aura rien, vous vous débrouillez’, c’est inadmissible, on ne peut pas laisser des personnes dans cette situation- the”plague-t-il.

850 € of frais in plus

Pour réussir à regagner Strasbourg, la famille a dû prendre un train jusqu’à Paris: “On trouve un hôtel comme on peut. Le dernier hôtel est à 421 €, il n’y a rien d’autre. On est tombés en plein week-end de Pâques.”

End of the evening lendemain matin, et un Paris-Strasbourg en train au départ de la gare de l’Est : “Au total, on a spending plus €850 from frais pour pouvoir juste renter chez nous de Nantes, à Strasbourg. C’est un retour cauchemar.”

In savoir plus…

Latest news
Related news

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here